Category Archives: Communiqué

Mesure de comportement vitesse et nouvelle campagne de sensibilisation

L’AWSR publie les résultats exclusifs de la première mesure de comportement vitesse qu’elle a menée en Wallonie et lance une nouvelle campagne de sensibilisation sur ce thème. « Faites ralentir vos proches », c’est le message qui sera visible le long des routes wallonnes pendant tout le mois d’avril.

Mesure de comportement

Chaque année en Wallonie, environ 100 personnes perdent la vie dans des accidents dus à une vitesse excessive ou inadaptée. L’AWSR a, pour la première fois, mesuré la vitesse des conducteurs wallons. Les mesures ont été réalisées sur des routes limitées à 50, 70 et 90 km/h, rectilignes, sans aménagement ou élément particulier pouvant influencer la vitesse (casse-vitesses, radars, travaux, pente forte, passage pour piéton…). Les conducteurs étaient donc « libres » de choisir leur vitesse. Voici les principaux résultats.

Beaucoup de conducteurs en infraction

Les vitesses moyennes mesurées sont supérieures aux vitesses maximales autorisées sauf sur les routes limitées à 90 km/h. Une majorité de Wallons ne respecte donc pas les limitations.

Souvent des « petites » infractions

Même si 75% des automobilistes sont en infraction sur les routes limitées à 50km/h, et 60% sur les routes à 70 km/h, la plupart des automobilistes ne dépassent la limitation que de quelques km/h (moins de 10 km/h). Cependant, même si la majeure partie des dépassements de vitesse semblent légers, leur impact sur la probabilité d’un accident et sur sa gravité est plus que proportionnel. Plusieurs études ont démontré qu’une augmentation de la vitesse moyenne de 1km/h entraine une augmentation de 4 % du nombre d’accidents mortels.

Sur les routes limitées à 90 km/h, la situation est différente. Le respect général de la limitation de vitesse est meilleur mais cependant, 46% des automobilistes y sont tout de même en infraction. Plus de la moitié des excès de vitesse enregistrés sont de 10 km/h ou plus. On constate par ailleurs davantage d’infractions très lourdes (plus de 30 km/h au-dessus de la limitation de vitesse) que sur les autres types de routes.

Écarts de vitesse

Sur la route, les différences importantes de vitesse entre les véhicules peuvent également provoquer des accidents. L’étude de l’AWSR montre que plus la limitation de vitesse est élevée, plus les vitesses sont dispersées. C’est donc sur les routes limitées à 90 km/h que les écarts de vitesse sont les plus importants. C’est par ailleurs, sur les routes à 90 km/h que la fréquence et la gravité des accidents sont les plus élevées.

Plus vite la nuit

Les vitesses pratiquées sur les routes wallonnes sont beaucoup plus élevées la nuit sur tous les types de routes, particulièrement entre 3h et 5h. Les accidents qui surviennent la nuit sont en moyenne deux fois plus graves que ceux qui surviennent le jour. Compte tenu de cette gravité plus élevée, le risque de décéder dans un accident par km parcouru est 6 fois plus élevé la nuit que le jour. Cela montre bien le lien existant entre vitesse, risque et gravité des accidents. L’élément principal qui détermine le degré de gravité d’un accident est d’ailleurs souvent la vitesse d’impact.

« Faites ralentir vos proches » : nouvelle campagne de l’AWSR

En matière comportement au volant, nous sommes en partie influencé par les normes sociales, notamment la norme injonctive, c’est-à-dire ce que nous croyons que les autres attendent de nous, en particulier notre famille et nos amis. Dans une récente étude, l’AWSR a constaté qu’il y a chez les conducteurs qui roulent trop vite un décalage entre leur perception et la réalité : en effet, 80% des Wallons qui ont des amis qui roulent trop vite n’apprécient pas ce comportement et pourtant, paradoxalement, seuls 47% des conducteurs wallons qui roulent vite disent ressentir une désapprobation de la part de leurs proches.

Avec cette nouvelle campagne, l’AWSR souhaite faire prendre conscience aux conducteurs que leur entourage souhaite réellement qu’ils roulent moins vite. La campagne invite d’ailleurs les Wallons à faire passer eux-mêmes le message en douceur à leurs proches, quelle que soit la manière.

Et pourquoi pas avec un gâteau ?

Mélanie Mayné, finaliste namuroise de la saison 5 de l’émission Le Meilleur Pâtissier a accepté d’être l’ambassadrice de la campagne. Pour faire ralentir ses proches, elle a décidé de leur préparer un gâteau personnalisé. Elle l’explique dans une vidéo qui sera diffusée sur les réseaux sociaux et elle dévoilera la recette de son gâteau sur le site tousconcernés.be.
Les vidéos seront diffusées sur les réseaux sociaux pendant tout le mois d’avril. La campagne sera également présente le long des autoroutes et des routes secondaires en Wallonie.

Vente d’un véhicule communal

Vente d’un véhicule communal
Décision du Conseil Communal du 19/03/2018

Renault Master

Faire offre à partir de 1.500€
Attention : le véhicule ne passe plus au contrôle technique !

Moteur : Diesel Kilomètre :176324kms
1ère mise en circulation : 13/12/1999

L’offre de prix doit parvenir à l’Administration communale d’Estinnes, chaussée Brunehault 232 au plus tard le 30/04/2018, que ce soit par envoi normal ou par dépôt à l’adresse susmentionnée.

La vente sera attribuée au plus offrant ef le véhicule sera enlevé par les soins de l’acquéreur
Pour tout renseignement, veuillez prendre contact avec Monsieur Delespesse au 0475/76.46. 73

Journée Portes Ouvertes du SPW 2018

Pour ses 10 ans, le Service public de Wallonie (SPW) vous ouvre les portes de 10 sites pour  vivre des activités inédites et découvrir l’incroyable diversité de nos métiers !

Rendez-vous le dimanche 6 mai, de 10h à 17h, aux quatre coins de la Wallonie.

Les 10 sites à visiter  :

Le programme de cette journée est en continuelle amélioration. Le programme détaillé est disponible sur le site internet wallonie.be
N’hésitez pas à le consulter fréquemment.

NB : Certaines activités nécessitent une préinscription au 1718 ; elles seront ouvertes dès le mardi 3 avril.

Aménagements sécuritaires et piste cyclable

Des travaux d’aménagement, subsidiés par le Ministre Carlo Di Antonio, vont prochainement avoir lieu sur l’entité d’Estinnes, à savoir :

la création d’une piste cyclable sur une longueur de plus ou moins 880 mètres de long par 1,50 de large à la rue Grégoire Jurion à Vellereille-les-Brayeux. Celle-ci doit permettre de relier le Ravel au centre du village;

  • 3 ralentisseurs à la rue Nouvelle à Vellereille-les-Brayeux,
  • 2 ralentisseurs à la rue Ferrer à Haulchin
  • 1 ralentisseur à la cité Ferrer à Haulchin
  • 2 ralentisseurs à la rue Enfer à Estinnes-au-Val
Ces aménagements poursuivent la volonté du collège communal de renforcer la sécurité dans nos villages par la réduction de la vitesse, problématique souvent relayée par les citoyens.
Les travaux débuteront prochainement. Nous vous informerons de leur planning.

Faire voyager votre famille en restant chez vous c’est possible en accueillant un étudiant international avec YFU !

Á la fin du mois d’août, des dizaines d’étudiants internationaux âgés de 15 à 18 ans arriveront en Belgique avec l’envie de découvrir une nouvelle culture et avec l’objectif d’améliorer leur pratique de la langue française. Ils viennent des quatre coins du monde comme Eakapon de Thaïlande, Lucia d’Argentine ou encore Donna d’Estonie. Ils sont très motivés, curieux et YFU recherche une famille d’accueil pour chacun d’entre eux.

Accueillir un étudiant chez soi, c’est non seulement lui donner l’opportunité d’accomplir son rêve mais aussi l’occasion de découvrir sa culture, de tisser des liens à l’échelle mondiale, d’élargir sa vision du monde, de partager ses valeurs, ses habitudes, de simplement vivre une expérience amusante et enrichissante pour l’ensemble de la famille. Comme le dit cette maman : « C’est très enrichissant pour nous de découvrir une autre culture. Nous avons une vie très active et au départ nous avions peur qu’accueillir un troisième enfant à la maison soit compliqué mais il n’en est rien. Si nous devions réitérer l’expérience nous le ferions sans hésiter car pour notre famille ce fut une belle réussite. »

Il n’y a pas d’attente particulière quant au modèle familial pour accueillir. Toutes les familles sont aptes à accueillir : jeunes ou moins jeunes, avec ou sans enfants, famille classique ou monoparentale. La condition primordiale est d’avoir envie de partager son quotidien, d’échanger et de s’enrichir culturellement.

Pendant l’année ou le semestre passé en Belgique, les étudiants sont scolarisés dans une école secondaire à proximité de leur famille d’accueil. Tout comme leurs familles d’accueil, ils sont préparés et encadrés pendant leur séjour. Les membres de l’association sont en outre disponibles en permanence pour vous conseiller afin que l’expérience soit inoubliable. De plus, différentes activités sont organisées pendant l’année pour échanger avec d’autres familles d’accueil ou simplement pour s’amuser tous ensemble. Avec plus de 60 ans d’expérience dans l’organisation de programmes d’échanges interculturels, YFU est un partenaire privilégié pour vous accompagner tout au long de votre expérience d’accueil.

Plus d’info ? Rendez-vous sur le site internet www.yfu-belgique.be. Les permanents répondent également à vos demandes par email via l’adresse inbound@yfu-belgique.be ou par téléphone au 04/223.76.68.

TEC – Nouveaux tarifs au 1er février 2018

Depuis le 1er février, les nouveaux tarifs TEC sont entrés en application. Les prix varient désormais en fonction du support utilisé : billet de dépannage, ticket sans contact jetable ou cartes MOBIB/MOBIB basic rechargeables.

Seul un billet de dépannage, vendu à un prix supérieur, est disponible à bord.

C’est pourquoi nous conseillons à nos clients d’acheter leur titre en prévente.

Cinq canaux sont disponibles.

  1. SELF : automates de vente accessibles 24h/24 et 7j/7. Grâce aux cartes MOBIB, le voyageur peut y charger facilement un titre de transport. Vous trouverez en annexe une carte reprenant la liste des différents SELFS situés sur le périmètre de TEC Hainaut. 12 supplémentaires sont prévus pour 2018 et viendront étoffer ce réseau.La liste complète des SELF ainsi qu’un mode d’emploi, une animation vidéo et une foire aux questions (FAQ) se trouvent sur infotec.be.
  2. E-SHOP : le site de vente en ligne accessible à tout moment de la journée sur infotec.be. Il est possible de recharger facilement et à distance sa carte MOBIB. Sur infotec.be, se trouvent un mode d’emploi, une animation vidéo ainsi qu’une foire aux questions afin de guider les voyageurs qui éprouvent des difficultés avec l’achat en ligne.
  3. POINTS TEC : les commerces de proximité tels que des librairies, pompes à essence, … Ils proposent une sélection de tickets sans contact. La liste complète des POINTS TEC se trouve sur infotec. be dans la rubrique Acheter un titre. Nous travaillons continuellement au développement de ce réseau de proximité.Vous connaissez une librairie, un supermarché, une supérette, une pompe à essence ou encore un nightshop qui souhaite vendre des titres de transport TEC ? Ils peuvent s’adresser à leur grossiste habituel ou nous contacter via l’adresse pointtec@tec-wl.be
  4. EASY PAY: ce canal de vente permet de renouveler son abonnement sans se déplacer, en effectuant simplement un virement bancaire entre le 6 et le 20 du mois précédant la période de validité (ex. : entre le 6 et le 20 mars pour l’abonnement d’avril). Pour recevoir des informations sur un abonnement par e-mail ou SMS, les voyageurs peuvent contacter TEC Hainaut au 065 38 88 29 ou à bmt.hainaut@tec-wl.be
  5. ESPACES TEC: les guichets TEC qui offrent l’ensemble des services TEC.

ESPACE TEC – Mons
Place Léopold 9A – 7000 Mons
Ouvert du lundi au vendredi de 07.30 h à 18.00 h

ESPACE TEC – La Louvière
Rue G. Boël, 59 – 7100 La Louvière
Ouvert du lundi au vendredi de 08.00 h à 17.30 h

ESPACE TEC – Tournai
Place Crombez (gare SNCB) – 7500 Tournai
Du lundi au vendredi de 07.30 h à 18.00 h

Campagne de raccordement gratuit au réseau de gaz naturel dans votre commune

Depuis 2 ans, ORES a lancé une campagne de promotion des raccordements au réseau de distribution de gaz naturel.
Dans ce contexte, ORES propose aux client résidentiels potentiels une offre avantageuse :

  • le raccordement standard gratuit, d’une valeur de 841 €
  • l’éventuel traversée de voirie gratuite, d’une valeur d’environ 700 €
  • 250 € de prime pour le raccordement au gaz naturel dans une nouvelle habitation ou 400 € de prime pour l’ouverture d’un compteur scellé ou la conversion au gaz naturel d’une habitation existante.

De nombreuses informations utiles sont disponibles sur notre site www.ores.be et le site Energie de la Wallonie (energie.wallonie.be propose également certaines primes spécifiques.)

Qu’est-ce qui énerve le plus les Wallons sur la route ? Étude de l’AWSR

On a beaucoup parlé de courtoisie au volant dans les médias ces derniers jours. Il ne s’agit pas d’une cause majeure d’accidents mais le manque de courtoise peut quand même causer quelques embarras sur la route. L’AWSR a demandé aux Wallons ce qui les énervait le plus au volant.

Top des comportements les plus irritants

Le comportement qui énerve le plus les conducteurs wallons est le fait de ne pas mettre son clignotant quand on change de bande sur autoroute avec 98 % de conducteurs agacés parmi les sondés. Juste derrière, on retrouve ex-aequo : squatter la bande centrale sur autoroute, s’imposer pour rentrer sur l’autoroute alors qu’on est censé céder le passage et enfin, ne pas mettre son clignotant en sortant d’un rond-point (95% de personnes agacées). Klaxonner alors que le feu vient tout juste de passer au vert se classe un peu plus bas avec 93 % de conducteurs agacés.

Automobilistes vs usagers faibles

Les comportements des usagers faibles sont considérés comme un peu moins agaçants. En effet, 90 % des conducteurs wallons sont agacés par les cyclistes qui passent au feu rouge, 88 % par les piétons qui traversent sur un passage sans regarder et enfin, 80 % des automobilistes sont irrités par les motards qui dépassent par la bande d’arrêt d’urgence ou par les zones hachurées ou encore qui slaloment entre les bandes.

Les insultes n’ont pas la cote

Il est réjouissant de constater que les injures ne sont pas généralisées puisque seul ¼ des personnes interrogées affirme se sentir mieux après avoir injurié un usager qui a fait quelque chose qui ne leur a pas plu et à peine 1 conducteur sur 5 trouve qu’injurier les autres usagers permet de rendre les trajets plus supportables.

La courtoisie, c’est contagieux !

Les Wallons se montrent plutôt courtois sur la route. Presque toutes les personnes interrogées (93 %) remercient en effet de la main l’usager qui les laisse s’insérer dans une file. Les gestes positifs sont appréciés et contagieux puisque 84 % des Wallons disent que si quelqu’un les laisse passer, cela leur donne envie de faire pareil pour un autre usager. Et 3/4 des conducteurs se sentent valorisés lorsqu’un piéton qu’ils ont laissé traverser les remercie.

Plus on roule, plus on est cool

Étonnement il semblerait que ce soit les conducteurs qui roulent le plus qui se disent les moins agacés par les comportements des autres usagers. Leur longue expérience de la route les rendrait-elle plus ‘philosophes’ et zen ?

Manquer de courtoise peut coûter cher !

« Oublier » de mettre son clignotant et squatter la bande centrale sur autoroute sont des infractions du 1er degré qui coûtent 58 euros aux contrevenants. Ne pas respecter un signal « céder le passage » est une infraction du second degré qui coûte 116 euros, de même que stationner sur une piste cyclable ou un passage pour piétons. Enfin, ne pas céder le passage à un piéton qui s’apprête à traverser sur un passage protégé ou ne pas le laisser achever sa traversée à une allure normale sont des infractions du 3ème degré, montant de l’amende : 174 euros.
L’AWSR a rassemblé le coût de la plupart des infractions dans un calculateur d’amendes disponible gratuitement sur le site tousconcernés.be ainsi qu’une carte des sanctions téléchargeable en PDF.

Campagne de l’AWSR

La courtoise, c’est le partage de la route avec les conducteurs mais également avec les usagers faibles. Le Code de la route impose les règles de conduite, mais le bon sens, le civisme et la courtoisie sont tout aussi nécessaires pour que les interactions entre usagers se passent au mieux et ainsi éviter bon nombre d’accidents.
L’AWSR lance ce lundi une campagne radio humoristique destinée à rappeler la présence accrue des deux-roues sur nos routes avec l’arrivée du printemps et l’importance d’utiliser clignotants et rétroviseurs pour leur sécurité. La campagne sera diffusée toute la semaine sur les ondes des principales radios francophones.

Volontariat des assesseurs dans le cadre des scrutins communaux et provinciaux

Les prochains scrutins communaux et provinciaux du 14 octobre 2018 offre une possibilité de faire appel à des assesseurs volontaires ainsi que le prévoit le décret du 9 mars 2017.

Si vous êtes intéressé, voici ce qu’il faut savoir.

1. Un assesseur doit remplir les conditions d’électorat:

Les articles L4121-1 L4121-3 du CDLD déterminent les conditions d’électorat. Lors de l’inscription des assesseurs volontaires, il sera donc tenu compte des éléments suivants afin d’assurer que le candidat assesseur puisse bien entrer dans le cadre prévu par le CDLD:

La nationalité, la domiciliation, l’âge, l’inscription sur les registres de population et jouir des droits de vote.

C’est le 10 septembre (art L4122-7 du CDLD) que le Collège communal doit fournir au président du bureau communal les listings reprenant les citoyens susceptibles de remplir les fonctions d’un membre de bureau communal, celui-ci devant procéder aux désignations des membres des bureaux pour le 15 septembre (art L4125-5).

Tout un chacun ne peut prétendre à assurer la fonction d’assesseur. En effet, en sont exclus les candidats ainsi que les témoins de parti, les détenteurs d’un mandat politique, les directeurs généraux, les directeurs financiers, les receveurs provinciaux.

Le volontariat ne confère aucun droit de préséance lors du choix des assesseurs. Il sera donc laissé à l’appréciation du président de bureau communal d’effectuer son choix parmi les personnes issues des listings fournis par le Collège communal.

Pour soumettre votre candidature, veuillez imprimer et remplir le Formulaire de candidature adéquat

Que vous soyez candidat, électeur ou opérateur, vous pouvez retrouver toutes les informations nécessaires via le portail des élections.

Réforme de la formation à la conduite

L’AWSR lance une plateforme didactique pour aider les candidats à se préparer au mieux !

La réforme de la formation à la conduite est en cours en Wallonie. Les premiers changements ont eu lieu en janvier dernier et le reste des modifications sera d’application dès le 1er juillet 2018.  Pour accompagner les candidats dans cette nouvelle manière d’étudier et de passer son permis, l’AWSR lance aujourd’hui une plateforme qui devrait améliorer l’apprentissage des candidats.

9 accidents sur 10 causés par le comportement des conducteurs !

Dans plus de 90 % des cas, les accidents de la route sont causés par une erreur de comportement de la part d’un ou de plusieurs usagers et auraient donc pu être évités. Connaître les règles est bien évidemment nécessaire, mais un conducteur doit également détecter les situations à risques, adopter les comportements adéquats et se prémunir de certains dangers. La réforme de la formation à la conduite en Wallonie vise à étendre la formation des conducteurs novices à ces aspects notamment via le test de perception des risques, obligatoire quelle que soit la filière choisie, à partir du 1er juillet prochain. Par ailleurs, des questions de l’examen théorique portent également sur les comportements dangereux au volant.

Test de perception des risques

Ce test se déroule sur ordinateur dans un centre d’examen et consiste pour le candidat conducteur, à indiquer dans des scènes de circulation courantes, toutes les situations à risques qu’il détecte. Le candidat conducteur le présente après la réussite de l’examen théorique et avant l’examen pratique. Le test de perception des risques est une condition d’accès à l’examen pratique.

Plateforme Ottocoach

L’AWSR lance une plateforme didactique destinée à faciliter l’identification des situations à risques par les candidats au permis de conduire. Concrètement, les apprentis conducteurs retrouvent dès aujourd’hui, via le site de l’AWSR, des fiches pédagogiques sur différents thèmes : les comportements dangereux au volant (conduite sous influence, somnolence et distraction au volant, vitesse excessive et inadaptée…), le véhicule (les pneus, l’état technique, les aides à la conduite…), la mobilité et enfin, le partage de la route avec les autres usagers (notamment la gestion du stress et de l’agressivité au volant). Ces thématiques font partie de la matière d’examen.

Ces éléments sont accessibles sur le site www.ottocoach.be ainsi que via le site de www.awsr.be. Par ailleurs, les infos pratiques concernant la réforme de la formation à la conduite en Wallonie sont reprises sur le site www.monpermisdeconduire.be.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer