Section communale de Vellereille-les-Brayeux. Interruption de la fourniture d’eau ce jeudi 11 avril 2019

Nous portons à votre connaissance que des travaux, consistant au remplacement de plusieurs vannes cassées au coin de la Place des Combattants et de la rue Albert Bastin ainsi qu’à la rue Grégoire Jurion, par la Société Wallonne des Eaux, sont programmés le jeudi 11 avril 2019, entre 9 heures et 14 heures.

La SWDE n’est toutefois pas à l’abri pendant la réalisation des travaux, d’imprévus, qui pourraient augmenter la durée d’intervention.

Lors de ces travaux, une coupure d’eau devra être réalisée et touchera une grande partie des riverains de la section communale de Vellereille-les-Brayeux, plus précisément dans le centre et le quartier « Bonne Espérance ».

Il est probable que, lors de la remise en service des canalisations, vous constatiez quelques perturbations comme un manque de débit ou de pression ou une coloration inhabituelle de l’eau. Ce genre d’inconvénients est tout à fait courant en pareille circonstance et les services de la SWDE procèderont à des purges sur les réseaux concernés.

Nous vous invitons à prendre toutes les dispositions nécessaires pour pallier le manque d’eau et les perturbations qui se feront sentir durant la durée des travaux et lors des remises en service.

Soyez assurés que nous mettrons tout en œuvre pour limiter au maximum les inconvénients liés à ces travaux et régulariser la situation au plus vite.

En vous remerciant pour votre compréhension.

ALERTE COULÉES DE BOUE !

Se protéger contre les risques d’inondation par ruissellement et les coulées de boue

Les journées plus chaudes du printemps et du début d’été ne sont plus très loin. Avec elles, revient le risque d’inondations boueuses lors des premiers orages survenant dans les campagnes où les champs ont été récemment semés (maïs, betterave, pomme de terre, pois, etc.). Ces inondations ne sont pas liées directement à un cours d’eau, mais aux endroits où se concentrent les eaux de pluie : à titre d’information, il y a 10.500 km d’axes de concentration du ruissellement répertoriés sur la Wallonie. L’expérience des années précédentes nous a appris qu’avec un peu de préparation, il est possible de limiter fortement l’apparition de ces phénomènes d’érosion intense, et de diminuer les dommages causés aux habitations, aux jardins et aux voiries.

Mon terrain est-il à risque, et si oui, comment me protéger ?               

Si vous n’avez jamais été confronté à ce problème, cela ne veut pas dire que le risque n’existe pas : en effet, ce type d’inondation est essentiellement liée à l’orage, et c’est parfois très localisé (à cent mètres près, on est inondé ou pas). Pour vérifier si votre terrain est situé sur un axe de concentration du ruissellement, il est utile de consulter la carte LIDAXES sur le Géoportail de la Wallonie (geoportail.wallonie.be/walonmap). Bien entendu, le bon sens s’applique aussi : si votre terrain est situé en contrebas d’un versant agricole cultivé, même sans axe de concentration identifié, une coulée de boue peut survenir.

Dès lors que votre terrain est soumis à un risque de ruissellement, voici quelques recommandations pour vous protéger. La première série d’actions à mener sur votre terrain et votre habitation est d’assurer le bon fonctionnement des ouvrages de collecte et d’évacuation des eaux de pluie : nettoyer les caniveaux, avaloirs, corniches et rigoles de tous les débris (feuilles mortes, banchettes, mousses,..) qui ont pu s’y accumuler durant l’hiver. La deuxième action va consister à imaginer le trajet des écoulements intenses éventuels sur le terrain, et à dégager un passage libre : aucun tas de bois, bac à fleurs, compost, sac de terreau et autre réserve de matériel pouvant faire obstacle au ruissellement (ou être emporté vers l’aval). Et en dernier lieu, il faudra protéger ce qui risque malgré tout d’être touché par les eaux, ainsi par exemple : boucher les aérations de cave et soupiraux, surélever les machines et les armoires, enlever les tapis, etc. Il est aussi malin de garder à portée de main quelques outils : pelle, râteau, brosse et raclette, pompe vide-cave, bottes et lampe de poche. La commune peut aussi vous fournir quelques sacs de sable.

En tant qu’agriculteur, quel est mon rôle et quelle est ma responsabilité ?

Disons-le d’emblée, la législation est peu contraignante en termes d’obligations liées à la lutte contre l’érosion et les inondations pour l’agriculteur. On peut pointer trois obligations, toutes liées à la conditionnalité des aides agricoles : interdiction de cultures sarclées sur les parcelles en pente supérieure à 10 % (sauf si implantation d’une bande enherbée de 6 mètres de large minimum en bas du champ), interdiction de cultiver/labourer/pulvériser au bord des routes (sur 1 mètre de large), interdiction de détruire les haies, bosquets, talus, etc., (sauf si autorisé par un permis d’urbanisme). A l’intérieur de ces limites, l’agriculteur est en principe libre de cultiver ce qu’il souhaite, de la manière qu’il souhaite et sur l’étendue qu’il souhaite (et dans le respect, bien entendu, d’autres législations comme le Programme de Gestion Durable de l’Azote p. ex.)

Cette approche plutôt ouverte répond à l’objectif de laisser l’agriculteur opérer ses choix culturaux et ses pratiques agricoles de la manière la plus créative possible, pour faire face aux impératifs agronomiques et au contexte économique. Et précisément, en matière d’érosion, voici les pratiques agricoles qui offrent de bonnes garanties pour diminuer le risque d’apparition d’une coulée de boue :

  • Limiter la longueur dans le sens de la pente sur même champà maximum 150 mètres : plus le ruissellement peut accélérer sans rencontrer une autre culture ou un obstacle, plus il est en mesure d’arracher du sol et de provoquer une coulée de boue.
  • Pratiquer un assolement varié: sur un même versant, l’idéal est d’avoir une mosaïque de champs alternant cultures d’hiver vs cultures de printemps) et de prairies différenciés, obligeant le ruissellement à trouver différents chemins à la surface du sol, favorisant ainsi l’infiltration et diminuant l’apparition de ravines.
  • Couvrir le sol: la présence d’une plante ou de résidus de culture (pailles, cultures intercalaires, mulch) limite la destruction des mottes de terre par les gouttes lors d’un orage.
  • Travailler le sol de manière à créer un état de surface favorable à l’infiltration, éviter l’émiettement et travailler en bonnes conditions d’humidité : cela empêche le tassement, préserve la structure du sol, et favorise l’infiltration en profondeur.
  • Maintenir le taux d’humus au-dessus de 3 % : une terre bien pourvue en matière organique (M.O.) stable offre jusqu’à 20 % de résistance à l’érosion en plus qu’une terre pauvre en M.O. La clé pour cela est une gestion raisonnée de la fertilisation organique (fumier, compost, …), du travail du sol et des rotations (y compris les résidus de culture).
  • Installer des éléments de protection: de préférence naturels et permanents (comme des bandes enherbées, des haies), ou artificiels et temporaires (fascines, ballots ancrés dans le sol), ces éléments localisés peuvent offrir un ultime barrage, une ultime protection et faire la différence à l’aval entre un dommage tolérable et une petite catastrophe.
  • Travailler le sol perpendiculairement à la pente n’est pas la solution miracle: contrairement à une idée reçue, le sens des sillons de labour ou faire des buttes perpendiculaires à la direction de l’écoulement n’a pas un effet  déterminant contre l’apparition des coulées de boue en cas d’orage violent ; toutefois, cette pratique peut être un « plus » dans certains cas particuliers (pente inférieure à 3 %, relief très uniforme).

Rappelons que le rôle de l’exploitant agricole, cultivateur ou éleveur, est aujourd’hui multiple : produire notre alimentation, mais aussi assurer une forme d’entretien des paysages. Ceci est particulièrement visible dans les communes rurales où les villages sont entourés de magnifiques étendues cultivées et pâturées. La lutte contre l’érosion est donc avant tout le défi des agriculteurs, dont les champs sont les premières surfaces à subir une dégradation lors d’un orage.

L’action des services communaux

Les services communaux ont un rôle à jouer à deux niveaux. D’une part, le service des travaux et des voiries assure le bon fonctionnement des ouvrages hydrauliques comme les fossés, caniveaux, avaloirs, et canalisations, par un entretien régulier. Le planning des entretiens est souvent adapté pour tenir compte de la saison des orages (de mai à septembre) ou d’une alerte « orages » de l’IRM. Ce service est aussi le premier à intervenir, en parallèle avec les services de secours et de police, lors d’événements météorologiques exceptionnels. Certaines communes disposent d’hommes et de matériel (tractopelle, camion,…) pour effectuer rapidement des travaux afin d’améliorer les écoulements.

D’autre part, en complément avec ce travail de protection, le service de l’urbanisme ou du développement territorial assure un rôle de prévention avec une perspective à long terme, en effectuant les vérifications avant tout projet d’urbanisme sur un axe de concentration du ruissellement (comme prévu par le CoDT). Ces services sont souvent en liaison régulière avec la Cellule GISER du Service public de Wallonie pour les sites ayant été inondés sur la commune, et avec le Service technique provincial pour réaliser des aménagements anti-inondations. De nombreuses administrations communales participent également aux plans de gestion des risques d’inondations, afin de coordonner les actions avec les communes voisines, et de se maintenir parfaitement informées. La Cellule GISER édite des guides techniques pour les candidats bâtisseurs en zone soumise à un risque d’inondation par ruissellement (voir sur www.giser.be)

Check-list INONDATION  (Je suis inondé, que faire ?)

  • Protéger
  • Couper l’électricité si danger de court-circuit, le gaz, le chauffage.
  • Mettre les personnes vulnérables à l’abri.
  • Alerter
  • Service de secours : 112 (en cas de danger de mort pompiers – ambulance) ou 1722 en cas de moins urgent (https://www.sos112.be/fr/pas-urgent)
  • Eviter de saturer le réseau GSM (uniquement appels urgents et importants)
  • Secourir
  • S’équiper (bottes, gants, lampe de poche)
  • Evacuer l’eau, racler la boue.
  • Ecouter la radio et les réseaux sociaux officiels, suivre les consignes des autorités.

Numéros utiles (hors période d’urgence)

Service Travaux – Voiries : …

Service Urbanisme – Développement territorial : …

 

Article rédigé par le Service public de Wallonie Agriculture Ressources naturelles et Environnement (Cellule GISER) libre d’adaptation et de diffusion, avec la mention : d’après SPW – Agriculture Ressources naturelles et Environnement (GISER)
SPW – Agriculture Ressources naturelles et Environnement – Cellule GISER
Avenue Prince de Liège 7
5100 Jambes

Be Wapp – Grand nettoyage de printemps 2019 – Compte-rendu

Ce dernier week-end de mars a eu lieu l’opération annuelle Grand nettoyage de printemps qui a mobilisé plus de 163 000 personnes sur toute la Wallonie. 50 000 personnes de plus que l’an dernier.

Sur la commune d’Estinnes, 253 participants répartis en 15 équipes sur 337 zones couvertes ont participé à l’action, lesquels se répartissent en 12 équipes citoyennes, 2 écoles et 1 association.

Cette mobilisation a fait l’objet d’une récolte de 54 sacs PMC, 65 sacs blancs, ainsi que des encombrants. (image ci-dessus)

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont investit leur temps libre à nettoyer nos rues et nos campagnes pour le bien de tous et notre Chère Mère Nature.

Avec les équipes grandissantes d’année en année, nous sommes en bonne voie pour contrer aux incivilités. Encore merci à tous !

Déchets ramassés à Peissant

 

Aidez l’école communale à gagner le concours

Les élèves de 4-5-6 èmes de l’école communale d’Estinnes-au-Val ont participé au concours de Radio Contact :  » Réalise ton clip avec ta classe  » sur une musique de Soprano.

Sélectionné par le jury de Radio Contact, ils font partie des 5 meilleurs clips.

A partir de ce mercredi 3 avril, 9h00, jusqu’au vendredi 5 avril, 15h00, votez sur le site officiel de Radio Contact pour leur clip (vidéo 5)

Le nombre de votes déterminera la classe gagnante.

Aidez-les à gagner en diffusant l’information pour récolter un maximum de votes.

La classe gagnante sera annoncée le 5 avril dans le 16/20 de David Antoine.

Merci pour votre soutien

Coupure d’eau

Suite à une fuite sur le réseau SWDE sur la chaussée Brunehault, l’eau sera coupée durant quelques heures.

Merci pour votre compréhension

L’abribus de Rouveroy comme neuf !

L’abribus faisant partie de l’ancien bâtiment communal de Rouveroy a récemment subi une restauration. Un travail effectué par les peintres du Service Technique de la commune par une remise en couleur qui en avait bien besoin

 

All-focus

All-focus

All-focus

Nettoyage de la place d’Estinnes-au-Mont

Après les festivités suite au carnaval d’Estinnes-au-Mont, les Services STC de la commune ont procédé, comme pour les autres villages de l’entité, au nettoyage des voiries de la place communale et des rues avoisinantes où les déchets sont beaucoup plus conséquents que de coutume en cette période de festivités.

Gobelets et bouteilles en plastique, pailles et bombes de serpentins sont les déchets placés en haut de la liste que nous souhaiterions voir éliminés à l’avenir, comme le prévoit le Programme de Politique Générale avec, notamment, l’utilisation de gobelets réutilisables pour les manifestations organisées par la commune ou les associations en vue de diminuer considérablement les déchets et la mise sur pied de nasses à cannettes permettant de collecter celles-ci pour éviter les dépôts sauvages.

 

All-focus

Fermeture des bureaux ce lundi 25 mars

En raison du carnaval, l’administration communale sera fermée le lundi 25 mars 2019.

Le mardi 26 mars l’administration sera ouverte au public aux heures habituelles, de 8h30 à 12h et de 13h à 16h.

Grand Nettoyage de Printemps – Plus que quelques jours pour s’inscrire ! N’attendez plus !

Le Grand Nettoyage de Printemps est une grande mobilisation citoyenne qui vise à sensibiliser les Wallons à la problématique de la propreté publique afin de rendre nos lieux de vie et notre environnement quotidien plus propres.

Lancée en 2015 à l’initiative du Ministre wallon de l’environnement, Carlo DI ANTONIO, cette grande action de sensibilisation mobilise chaque année un nombre croissant de citoyens. De 10.000 participants en 2015 à plus de 110.000 participants en 2018 !

En 2018365 tonnes de déchets sauvages composés de 115 tonnes de PMC et de 250 tonnes de déchets « tout-venant » ont pu être ramassés.

Durant 3 joursles 29, 30 et 31 mars 2019, tous les Wallons – citoyens, écoles, clubs de sports, mouvements de jeunesse, entreprises et associations diverses – vont se mobiliser autour d’un objectif commun : ramasser les déchets qui jonchent nos rues, nos chemins de campagne, pistes cyclables et autres pour que notre région soit plus agréable à vivre.

Déjà 12 équipes inscrites pour cette grande mobilisation citoyenne sur la commune d’Estinnes !

Vous désirez savoir quelle équipe est déjà inscrite au Grand Nettoyage de Printemps ? Vous désirez savoir quelles rues seront nettoyées lors de ce week-end de nettoyage ? Vous désirez vous inscrire pour l’une de ces trois journées de nettoyage pour votre commune ?

Rendez-vous sur le site : https://www.walloniepluspropre.be/grand-nettoyage-de-printemps, sans plus attendre !

Les inscriptions se clôtureront ce vendredi 22 mars à minuit.

 

Vous avez des questions ?

Contacter le service Cadre de Vie au 064/311 333 ou par mail à l’adresse cadredevie@estinnes.be

IDEA – Journées wallonnes de l’eau

Dans le cadre des Journées wallonnes de l’eau qui auront lieu du 15 au 31 mars 2019, IDEA organisera des visites de stations d’épuration lors de journées portes ouvertes.

Concrètement, au cours de la journée du dimanche 24 mars, IDEA ouvrira les portes des stations d’épuration suivantes :

  • Chapelle-lez-Herlaimont (Contrat de Rivière Senne). Adresse du site : rue du Vent de Bise à 7160 Chapelle-lez-Herlaimont ;
  • Frameries (Contrat de Rivière Haine). Adresse du site : rue des Fours à Chaux à 7080 Frameries.

Lors de cette demi-journée « grand public », des agents d’IDEA encadreront les visiteurs et organiseront trois visites guidées à 9h30, 10h30 et 11h30. Aucune inscription au préalable n’est requise.

Afin de sensibiliser au mieux les plus jeunes, des visites guidées seront également organisées pour les écoles primaires le vendredi 22 mars au sein de la station d’épuration de Frameries et le vendredi 29 mars au sein de la station d’épuration de Chapelle-lez-Herlaimont (sur réservation uniquement – info@idea.be).

L’objectif de ces actions est de sensibiliser le grand public et les enfants aux enjeux de la gestion durable de l’eau et à la protection de cette ressource naturelle.

Toutes les informations au format pdf

Accessibilité

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer