Hygea – Fermeture exceptionnelle des recyparcs le jeudi 15 mars 2018

Les 22 recyparcs d’Hygea (Baudour, Binche, Boussu, Colfontaine, Cuesmes, Dour, Ecaussinnes, Erquelinnes, Estinnes, Frameries*, Honnelles, Jemappes, Jurbise, Le Roeulx, Manage, Morlanwelz, Obourg, Quévy, Quiévrain, Seneffe, Soignies et Wasmuël) seront exceptionnellement fermés le jeudi 15 mars 2018.

Cette fermeture exceptionnelle a pour objectif de permettre aux membres de notre personnel de suivre une formation au cours de laquelle divers thèmes seront abordés tels que la sécurité, l’évolution des filières de recyclage ou bien encore l’amélioration de l’accompagnement des citoyens, …

Les recyparcs ouvriront leurs portes dès le vendredi 16 mars 2018 aux horaires habituels, soit de 9h00 à 17h00.

Merci de votre compréhension.

Pour tout renseignement, contactez Hygea au 065/87.90.90 ou via email hygea@hygea.be.

Réforme de la formation à la conduite

L’AWSR lance une plateforme didactique pour aider les candidats à se préparer au mieux !

La réforme de la formation à la conduite est en cours en Wallonie. Les premiers changements ont eu lieu en janvier dernier et le reste des modifications sera d’application dès le 1er juillet 2018.  Pour accompagner les candidats dans cette nouvelle manière d’étudier et de passer son permis, l’AWSR lance aujourd’hui une plateforme qui devrait améliorer l’apprentissage des candidats.

9 accidents sur 10 causés par le comportement des conducteurs !

Dans plus de 90 % des cas, les accidents de la route sont causés par une erreur de comportement de la part d’un ou de plusieurs usagers et auraient donc pu être évités. Connaître les règles est bien évidemment nécessaire, mais un conducteur doit également détecter les situations à risques, adopter les comportements adéquats et se prémunir de certains dangers. La réforme de la formation à la conduite en Wallonie vise à étendre la formation des conducteurs novices à ces aspects notamment via le test de perception des risques, obligatoire quelle que soit la filière choisie, à partir du 1er juillet prochain. Par ailleurs, des questions de l’examen théorique portent également sur les comportements dangereux au volant.

Test de perception des risques

Ce test se déroule sur ordinateur dans un centre d’examen et consiste pour le candidat conducteur, à indiquer dans des scènes de circulation courantes, toutes les situations à risques qu’il détecte. Le candidat conducteur le présente après la réussite de l’examen théorique et avant l’examen pratique. Le test de perception des risques est une condition d’accès à l’examen pratique.

Plateforme Ottocoach

L’AWSR lance une plateforme didactique destinée à faciliter l’identification des situations à risques par les candidats au permis de conduire. Concrètement, les apprentis conducteurs retrouvent dès aujourd’hui, via le site de l’AWSR, des fiches pédagogiques sur différents thèmes : les comportements dangereux au volant (conduite sous influence, somnolence et distraction au volant, vitesse excessive et inadaptée…), le véhicule (les pneus, l’état technique, les aides à la conduite…), la mobilité et enfin, le partage de la route avec les autres usagers (notamment la gestion du stress et de l’agressivité au volant). Ces thématiques font partie de la matière d’examen.

Ces éléments sont accessibles sur le site www.ottocoach.be ainsi que via le site de www.awsr.be. Par ailleurs, les infos pratiques concernant la réforme de la formation à la conduite en Wallonie sont reprises sur le site www.monpermisdeconduire.be.

Les primes Énergie et Rénovation revues à la hausse

Au 1er mars 2018, les nouveaux montants concernant les primes à l’Énergie et à la Rénovation seront revus à la hausse. Ceci concerne plus d’une dizaine de primes aux particuliers.

Le système de majoration des montants de base en fonction des catégories de revenu et en fonction de la réalisation de travaux simultanés reste d’application.

Retrouvez toutes les infos sur le portail « energie.wallonie.be ».

Les guichets de l’Énergie présents dans 16 localités de Wallonie peuvent également vous apporter les informations à ce sujet.

Pour de plus amples informations :

Vous trouverez toutes les informations utiles sur :

Action nettoyage des rues par le service technique communal

Depuis quelques semaines, le service technique occupe deux emplois temps plein au nettoyage des rues de l’entité. Ceux-ci sont chargés de ramasser les déchets sauvages éparpillés dans nos rues et chemins de campagne. Un travail ingrat mais primordial pour la propreté publique.

Ce mardi 20 février, ils ont œuvré sur près de la moitié du village d’Haulchin et ont récolté en une demi-journée l’équivalent de 8 sacs, soit une remorque complète. C’est énorme !

Malgré toutes ces actions, il faut malheureusement constater que les abords des routes redeviennent très rapidement sales (voir photos en fin d’article). La faute en incombe à des conducteurs  et des citoyens peu respectueux de l’environnement. Le chemin de la Buissière, par exemple, a été nettoyé dans son entièreté et pas moins d’une semaine passée, nous constatons que celle-ci regorge déjà de plus d’une centaine de déchets. C’est un travail sans fin !

Des canettes de bière, des boîtes de coca, des sacs plastiques, des paquets de cigarettes vides, des journaux et papiers, des morceaux de pneu, … : incroyable la quantité de déchets que l’on peut trouver en se baladant ! On appelle ce phénomène le littering, le fait de laisser traîner ou de jeter négligemment des déchets, de manière consciente ou inconsciente, dans les rues, les places, les parcs ou dans les moyens de transports publics.

Les conséquences ? Le littering pèse sur la qualité de la vie et le sentiment de sécurité dans les espaces publics. Cela entraîne des coûts de nettoyage accrus et nuit à la réputation du lieu, mais aussi et surtout nuit à l’environnement.

Pour nos campagnes, les agriculteurs sont également très touchés car ils se donnent beaucoup de mal pour ramasser tous ces détritus éparpillés sur leurs champs avant de pouvoir y travailler.

7000 tonnes de déchets sont, en moyenne, ramassés par an aux abords des routes wallonnes pour un coût approximatif  de 20 millions d’euros.

La propreté est l’affaire de tous !

La commune d’Estinnes s’investit au quotidien pour offrir aux habitants un environnement plus agréable et plus propre en balayant les rues, en acquérant du matériel pour un mieux vivre, mais les citoyens ont aussi un rôle important à jouer, en pensant à ne pas jeter de déchets en rue ou en contribuant à rendre la voirie nette.

Chaque citoyen a un rôle à jouer au sein de leur environnement.

Tous les petits déchets finissent trop souvent à terre et laissent des traces de saleté dans les rues.  Une commune plus propre contribue à son image de marque et à son attractivité.

Dans le cadre du plan Wallonie Plus Propre qui avait fait l’objet d’un article en juin dernier, le Gouvernement wallon a revu certaines sanctions à la hausse. Jeter un déchet en rue n’est plus un acte anodin mais bien une infraction passible d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 150 euros. C’est pourquoi chacun doit agir en tant que citoyen.

Quelques conseils astuces

Pour les fumeurs, il existe des petits cendriers de poche qu’on peut trouver dans certaines librairies ou récupérer une boite clic clac. Les mégots de cigarette libèrent des produits chimiques et des métaux lourds qui, lorsqu’ils sont jetés sur le sol, se diffusent dans la terre ou se retrouvent dans les réseaux d’égouttage. » Un mégot peut polluer 500 litres d’eau !

 

Utilisez une boîte à céréales en guise de poubelle dans votre voiture

 

 

N’hésitez pas à nous partager vos conseils et astuces pour une commune plus propre.

 

Appel à candidature – Employé(e) d’administration D4 (GRH) – Cellule Traitement – Zone de secours Hainaut-Centre

Descriptif succinct de la fonction

Sous l’autorité du responsable du service des ressources humaines, l’agent sera chargé d’assurer le suivi et la bonne tenue des dossiers relatifs à la paie du personnel (encodage, vérification sur base des statuts, règlements, …)

Conditions d’accès

Détenir un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur
ou
Détenir des compétences valorisables
ou
Détenir un titre de compétence de base délivré par le consortium de validation des compétences et correspondant au niveau de diplôme de l’enseignement secondaire supérieur
ou
Détenir un titre de formation certifié et délivré par un organisme agréé par le Gouvernement wallon

Epreuves

Réussir l’examen de recrutement comportant les épreuves suivantes :

  • Epreuve écrite pour laquelle l’orthographe est prise en compte : connaissances liées à la fonction (60 points)
  • Epreuve orale : entretien permettant de juger de la motivation et de la maturité des candidats et d’apprécier leurs aptitudes (40 points)
  • Total des épreuves : 100 points
    Pour être admissible le candidat doit obtenir 50% de points à chaque épreuve et 60% au total. Chaque épreuve est éliminatoire.

Connaissances

  • maîtrise des règles grammaticales et orthographiques
  • maîtrise des outils de bureautiques (messagerie, traitement de texte, tableur, internet, …)

Aptitudes

  • accomplir les tâches dans le respect des procédures et de la règlementation
  • respecter les délais impartis
  • faire preuve d’organisation et de polyvalence
  • assurer la confidentialité et la discrétion des dossiers traités
  • savoir travailler en équipe
  • faire preuve de méthode et de rigueur

Activités principales

  • tâches administratives
  • utilisations des différents outils informatiques (word, excel, base de données)
  • rédiger des rapports et des courriers et en assurer le suivi
  • compléter des formulaires relatifs à son service
  • classer et archiver des documents du service
  • informer la hiérarchie sur le suivi des tâches
  • accueil physique et téléphonique des personnes
  • contribuer au calcul de la paie des agents
  • aider au calcul des chèques-repas, des pécules de vacances, de la prime de fin d’année, et des primes et indemnités diverses
  • compléter et assurer la transmission des documents sociaux afférents tels que les fiches de salaire, les documents de la mutuelle, l’attestation de la crèche/revenus
  • assurer la mise à jour des données personnelles des agents

Régime de travail

Temps plein (38h/semaine)

Type de contrat :

Contrat de remplacement au sein de la zone de secours rémunéré sur base de l’échelle barémique D4 de la RGB.

Modalité de dépôt de candidature :

Les candidatures devront être envoyées par pli recommandé à la poste ou par remise d’un écrit contre accusé de réception, pour le 9 mars 2018 au plus tard (cachet de la poste faisant foi), à l’adresse suivante :

Zone de secours Hainaut Centre
Service de Gestion des Ressources Humaines
rue des Sandrinettes, 29
7033 Cuesmes

Elles devront être accompagnées de :
– une lettre de motivation
– un curriculum vitae
– une copie du diplôme
– un extrait de casier judiciaire récent ( maximum 6 mois)

Pour toute information complémentaire, veuillez vous adresser au service des Ressources Humaines : 065/321722.
Toute candidature incomplète, illisible ou qui ne respecte pas les modalités d’introduction des candidatures ne sera pas prise en considération.

CARNAVALS 2018 – PROGRAMME COMPLET

25, 26 & 27 février

HAULCHIN

DIMANCHE 25 FEVRIER

08h00 Réception par l’Administration Communale au salon communal avec « Les Indépendants »

09h00 Réception par l’Administration Communale au Salon communal avec « Les Gilles du Centre »

09h45 Réception par l’Administration Communale au Salon communal avec « Les Amis du Plaisir »

11h30 RONDEAU – Place du Waressaix

16h30 Départ du CORTEGE du Waressaix vers la Place du Bicentenaire

18h00 RONDEAU, Place du Bicentenaire

21h30 RONDEAU et FEU D’ARTIFICE, Place du Bicentenaire

LUNDI 26 FEVRIER

le matin, sortie en batterie

18h00 RONDEAU – Place du Waressaix

21h00 FEU D’ARTIFICE – Rue du Tombois

22h00 BRULAGE DES BOSSES devant chaque local

MARDI 27 FEVRIER

15h00 Sortie des 3 sociétés costumées avec violes et tambours

15h00 à 20h00 sortie de la Jeunesse Haulchinoise à la viole

 

25, 26 & 27 février

VELLEREILLE-LES-BRAYEUX

DIMANCHE 25 FEVRIER

07h00 Rassemblement des sociétés

11h00 RONDEAU

11h30 Réception par l’Administration Communale à la Salle des Fêtes

15h30 CORTEGE

17h00 RONDEAU

22h00 FEU D’ARTIFICE

LUNDI 26 FEVRIER

15h00 CORTEGE

21h00 BRULAGE DES BOSSES

MARDI 27 FEVRIER

Raclot

 

4, 5 & 6 mars

ESTINNES-AU-MONT

DIMANCHE 4 MARS

08h00 Réception par l’Administration Communale au salon communal avec la société « Les Paysans »

08h30 Réception par l’Administration Communale au salon communal avec « Les Amis Réunis »

09h00 Réception par l’Administration Communale au salon communal avec «  Les Gilles du Centre »

09h30 Réception par l’Administration Communale au salon communal avec « Les Amis d’Antan »

10h30 Premier RONDEAU, Place Communale

16h00 Départ en cortège du quartier de la gare vers la Place Communale

18h00 RONDEAU

22h30 RONDEAU et GRAND FEU

LUNDI 5 MARS

09h00 Sortie des gilles et des Vieux Paltos

15h00 CORTEGE TRADITIONNEL dans les différents quartiers

22h30 RONDEAU FINAL ET FEU D’ARTIFICE, offert par les organisateurs de la ducasse des Trieux

MARDI 6 MARS

17h00 SORTIE des violes et musiques

21h00 FEERIES LUMINEUSES

 

25, 26 & 27 mars

ESTINNES-AU-VAL

DIMANCHE 25 MARS

08h30 Réception par l’Administration communale à la Maison de Village avec « Les Vrais Amis »

09h00 Réception par l’Administration communale sous le chapiteau, rue Grande (près de la grange)

11h00 PREMIER RONDEAU – Place de l’église

17h00 RONDEAU – Place de l’église

22h00 RONDEAU et FEU D’ARTIFICE – Près de l’église

LUNDI 26 MARS

09h00 Sortie traditionnelle des gilles

16h00 CORTEGE dans les rues du village

21h30 BRULAGES DES BOSSES et de la sorcière

 

MARDI 27 MARS

11h00 Apéro confettis

16h00 Sortie des gilles avec violes, caisses et tambours

 

25, 26 & 27 mars

PEISSANT

DIMANCHE 25 MARS

08h45 CORTEGE

11h15 Réception par l’Administration Communale sous le chapiteau, Place Mozin et Libotte

14h30 CORTEGE

16h30 RONDEAU – Place du Monument

21h45 FEU D’ARTIFICE et RONDEAU FINAL

LUNDI 26 MARS

14h30 Sortie traditionnelle des gilles – CORTEGE

21h45 RONDEAU FINAL – BRULAGE DES BOSSES – fééries lumineuses

MARDI 27 MARS

15h00 VIOLES

 

1, 2 & 3 avril

FAUROEULX

DIMANCHE 1 AVRIL

10h30 Réception par l’Administration Communale sous le chapiteau dans la cour de la « Petite Auberge »

11h00 RONDEAU – Place du Centenaire

16h00 CORTEGE ET RONDEAU – Place du Centenaire

22h00 FEU D’ARTIFICE

LUNDI 2 AVRIL

16h00 CORTEGE au départ de la Place du Centenaire suivi du RONDEAU

22h00 FEU DE BENGALE et BRULAGE DES BOSSES

MARDI 3 AVRIL

17h00 Musique – airs de fantaisie

 

8, 9 & 10 avril

CROIX-LEZ-ROUVEROY ET ROUVEROY

DIMANCHE 8 AVRIL

09h00 Ouverture du chapiteau

11h30 Réception par l’Administration Communale sous le chapiteau, Place de Rouveroy

14h30 Départ du CORTEGE à Croix

15h30 RONDEAU – Place de Croix

18h00 RONDEAU – Place de Rouveroy

22h30 RONDEAU et FEU D’ARTIFICE –Rue Gabrielle Petit – Près de l’église – Bal sous chapiteau

LUNDI 9 AVRIL

15h00 Sortie des gilles en CORTEGE

22h30 RONDEAU FINAL et BRULAGE DES BOSSES à Croix

MARDI 10 AVRIL

16h00 Sortie en viole de Croix

19h30 SOUPER AUX HARENGS sous le chapiteau

 

L’AWSR rappelle quelques règles pour circuler sur la neige et le verglas !

La neige a finalement fait son apparition sur nos routes aujourd’hui. L’AWSR en profite pour rappeler les règles essentielles d’une conduite sûre en cas de conditions hivernales.

1 accident sur 5 lié à une perte de contrôle

L’AWSR a analysé les chiffres d’accidents survenus en automne et en hiver en Wallonie entre 2014 et 2016. Pendant la période de novembre à mars, on a enregistré 422 accidents corporels sur une route enneigée ou verglacée. 8 personnes sont décédés dans ces accidents et 600 ont été blessées. 1 accident sur 5 était lié à une perte de contrôle du véhicule. La Province de Luxembourg est particulièrement touchée. Pendant la période analysée, 1 accident corporel sur 3 survenu dans cette province était en effet lié à une perte de contrôle du véhicule dont 60 % sur une route enneigée ou verglacée.

Lorsque les conditions climatiques se dégradent, il est donc primordial d’acclimater sa conduite pour éviter de perdre le contrôle de son véhicule et d’être impliqué dans un accident. L’AWSR a rassemblé quelques conseils pour passer cette période hivernale en toute sécurité.

Préparer son véhicule

  1. Visibilité

En cas de neige ou de brouillard, la visibilité diminue considérablement. Il est donc important de s’assurer de bien voir et d’être vu. L’AWSR recommande de vérifier quelques éléments essentiels :

  • L’éclairage du véhicule : vérifier et changer les ampoules défectueuses et nettoyer régulièrement les phares et les feux arrière qui se salissent plus rapidement avec le sel et la boue ;
  • Le liquide lave-glace : utiliser un produit conçu pour résister à des températures négatives ;
  • Les essuie-glaces : les remplacer s’ils sont trop usés et ne pas les utiliser lorsqu’ils sont gelés pour ne pas les abimer ;
  • Le pare-brise : prévoir un grattoir pour le pare-brise et un chiffon pour nettoyer les vitres embuées dans sa boîte à gants, veiller à dégivrer l’ensemble du pare-brise et pas uniquement une petite surface à l’avant, déneiger le toit du véhicule et les rétroviseurs extérieurs.

Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à faire vérifier quelques éléments par un professionnel comme la batterie ou les freins.

  1. Pneus hiver

Les pneus sont un élément clé de la sécurité routière en hiver. Si vous êtes amenés à vous déplacer régulièrement pendant l’hiver, il vaut mieux opter pour des pneus hiver. Ce type d’équipement permet une meilleure adhérence sur les routes mouillées, enneigées et verglacées dès que la température descend en-dessous de 7 degrés. Leur gomme est plus tendre et élastique et adhère donc mieux au sol. Profitez-en également pour vérifier leur usure et leur pression.

Adopter une conduite défensive

Avec ou sans pneus hiver, il est important de redoubler d’attention ! Une route mouillée est deux fois plus glissante qu’une route sèche, une route enneigée quatre fois plus, et une route gelée huit fois plus ! Les distances de sécurité doivent donc être adaptées. Quelques petits conseils peuvent être suivis pour éviter de déraper :

  • « Acclimater » sa conduite et donc ralentir ;
  • Augmenter les distances de sécurité car, lorsque la route est mouillée ou verglacée, les distances de freinage augmentent. A 50 km/h sur sol sec, il faut déjà laisser 30m de distance avec le véhicule qui précède…
  • Veiller à ralentir à l’approche d’un carrefour ou d’un pont qui sont en général plus glissants que les routes ;
  • Privilégier le frein moteur en rétrogradant pour éviter que les freins ne se bloquent et que la voiture ne se mette à glisser ;
  • Adopter une conduite « douce ». Sur une route enneigée, l’adhérence est moins bonne et une manœuvre un peu trop brusque peut rapidement provoquer une perte de contrôle ;
  • Anticiper : plus on freine tard et plus on risque de ne pas pouvoir s’arrêter à temps.

Que faire en cas de perte de contrôle ?

Si le véhicule se met à déraper, l’important est de rester calme pour ne pas manœuvrer de manière brusque et de veiller à ne pas freiner ni accélérer. Il faut toujours regarder dans la direction dans laquelle on veut aller plutôt que celle qu’on veut éviter. Les yeux guident en effet le volant dans la direction vers laquelle le regard porte. Mieux vaut donc fixer la sortie du virage que l’arbre qui se trouve le long de la route.

Conclusion

Même en appliquant tous ces conseils, prendre le volant en cas de mauvaises conditions climatiques reste dangereux. Il vaut donc mieux éviter les sorties en voiture qui ne sont pas absolument nécessaires. Il faut également rester vigilant lorsque les températures sont négatives, même si les routes paraissent dégagées. Des plaques de verglas peuvent en effet toujours subsister sur la chaussée, particulièrement aux entrées et sorties d’autoroutes, sur les ponts et dans les virages.

L’Agent Constatateur et Gardien de la Paix – Qui est-il et quel est son rôle ?

Difficile d’expliquer brièvement et simplement les rôles d’agent constatateur et gardien de la paix tant les tâches qui s’y rapportent sont variées. Ces deux fonctions sont des postes bien distincts. A Estinnes, cependant, nous avons un gardien de la Paix constatateur qui assure les deux fonctions.

Aussi, les attributions peuvent varier d’une commune à l’autre. Pour Estinnes, l’agent n’a pas un rôle de sanctionnateur mais bien de constatateur. Il est donc amené à faire de la prévention, à conseiller ou même à  jouer un rôle de médiateur selon les situations qu’il rencontre.

Afin de mieux vous faire connaître son rôle et ses compétences, et ce pourquoi vous pouvez faire appel à ses services, nous sommes allés à sa rencontre.

C’est Adrien CIEZA MARTIN qui occupe le poste depuis mars 2016 après avoir suivi une formation à l’Institut Provincial de Formation du Hainaut.

En tant qu’APS (Agent de Prévention et de Sécurité), il fait des patrouilles, incite au bon comportement, à la sécurité et lutte contre les incivilités. Son rôle consiste aussi à être à l’écoute.

Il joue un rôle intermédiaire avec et entre les services administratifs ou avec la population comme par exemple, lors de la chute d’un panneau, la présence d’un trou sur la route,… et toutes éventualités de dysfonctionnement pouvant occasionner d’éventuels dangers, etc…

Pour Adrien, son rôle consiste à être à l’écoute et à conseiller, mais tout citoyen a aussi un rôle à jouer car chacun, à son échelle, peut agir.

Il espère aussi plus de respect pour la fonction souvent méconnue et souhaite, par son rôle, voir des rues plus propres et des gens plus respectueux.

Les gardiens de la paix sont des maillons essentiels des plans de prévention et de proximité. Ils dialoguent avec les habitants du quartier et désamorcent les problèmes ou tentent de les résoudre.

C’est une fonction qui requiert beaucoup de patience et de compromis, nous confie-t-il, ce qui lui a permis de faire un travail sur lui-même et d’apprendre à être plus objectif et serein.

Pour lui, la prévention prime sur la répression puisqu’il ne totalise que 2 sanctions depuis sa désignation.

Après étude et statistique sur ces deux dernières années, on compte sur l’entité d’Estinnes, près d’un millier d’infractions entraînant des dépôts sauvages, pour la plupart sur une vingtaine de lieux identiques. Ces lieux, trop souvent victimes d’infractions, ont fait l’objet d’une enquête sur une vingtaine de dépôts sauvages qui ont donné lieu à un procès-verbal suite à des preuves concrètes.

Aperçu non exhaustif de ses fonctions :

  • Il relève les cas de déchets/dépôts sauvages. Pour votre information, on dénombre pas moins de 6000 tonnes de déchets sauvages jetés en rue chaque année, ce qui équivaut un coût de plus de 100 millions d’euros répartis entre la Région et les communes.
  • En cas de cambriolage, il redirige vers les services compétents.
  • Il donne des conseils préventifs lorsque, par exemple, une vitre de voiture est ouverte ou un sac à main est trop en vue.
  • Il a des compétences techniques de défense, de secourisme et la connaissance des droits et devoirs des citoyens.
  • Il gère l’exploitation et la remise en état des radars préventifs mobiles aux endroits critiques, et établit des statistiques.
  • Il a pour rôle de faire respecter le règlement général de police : renseignements, simples rappels de vive voix, avertissements oraux et/ou écrits, … Cela va du chien qui doit être tenu en laisse lors de sa promenade au dépôt clandestin de plusieurs tonnes, en passant par les trottoirs à entretenir par les riverains et tous comportements incivils et inciviques, etc.
  • Il met tout en œuvre et prévient la personne ou le service compétent lors d’un éventuel danger public, comme par exemple, lorsqu’un arbre risque de tomber.
  • Il est le représentant de la commune d’Estinnes auprès de la Communauté Urbaine du Centre (CUC) pour la sensibilisation à la propreté des citoyens.
  • Il joue un rôle de médiateur en cas de conflit de voisinage pour atténuer les tensions. Il est évidemment de bon ton de tenter de s’arranger avant tout à l’amiable avant de le faire intervenir. Dialoguez, communiquez, faites preuve d’empathie. Demandez-vous si cela vous dérange-t-il vraiment ? Ayez du recul face à la situation.  Gardez en tête que la liberté de chacun s’arrête là où commence celle des autres, nous rappelle-t-il.
  • Il participe également à la gestion des plantes invasives : balsamine et berce du Caucase, entre autres.
  • Il s’occupe, le cas échéant et en collaboration avec le service technique, le service d’équarrissage ou la SPA, des chiens errants ou morts.
  • Il travaille régulièrement en collaboration avec la Police de la zone LERMES pour régler la circulation routière lors de travaux, voire échanger des informations et signalements d’agissements suspects, ou encore pour obtenir des renseignements sur les plaques d’immatriculation.
  • Il recense les véhicules abandonnés/isolés pour le Service Finances.
  • Il est également acteur face à l’imprévu en cas d’intempéries ou d’urgence et joue un rôle relais entre Hygéa et le citoyen lorsque les sacs n’ont pas été ramassés

Contact : Service Sécurité & Prévention

« DU NOUVEAU POUR DEVENIR CONDUCTEUR » Réforme de la formation à la conduite en Wallonie

Suite à la 6ème réforme de l’État, la compétence liée à la formation à la conduite a été transférée aux Régions. Le Gouvernement wallon a saisi cette opportunité pour proposer une réforme qui vise à renforcer la formation des nouveaux conducteurs et à accroître la sécurité routière. L’Agence wallonne pour la Sécurité routière, Carlo DI ANTONIO – Ministre wallon en charge de la sécurité routière – ainsi que le Service public de Wallonie lancent aujourd’hui une campagne de sensibilisation et un site web destinés à informer les candidats au permis de conduire des différents changements. 

Un conducteur qui parcourt ses premiers 1.500 km court trois fois plus de risques d’avoir un accident par rapport à un conducteur qui a déjà plus de 10.000 km au compteur !

Par ailleurs, les taux de réussite actuels tant à l’examen théorique que pratique sont de moins de 40 % au premier examen présenté. Cela démontre que des améliorations de la formation et de la préparation aux examens sont nécessaires pour améliorer la situation.

C’est dans cette optique que le Gouvernement wallon a élaboré sa réforme de la formation à la conduite. Les premiers changements ont eu lieu en janvier et le reste des modifications sera d’application dès le 1er juillet 2018.

Le Ministre wallon de la Sécurité routière Carlo DI ANTONIO rappelle : « l’objectif n°1 de cette réforme est d’assurer une meilleure préparation des candidats conducteurs.

La conduite n’est pas une pratique qui s’improvise. Les accidents de la route sont quotidiens. Chaque jour, les services de secours et les hôpitaux sont mobilisés par leurs conséquences. C’est une dramatique réalité qui exige que nous donnions le maximum de compétences aux jeunes conducteurs et que ceux-ci s’investissent pleinement dans la formation à la conduite ».

Ce nouveau cadre de formation vise à augmenter le niveau des connaissances, notamment en ce qui concerne la perception des risques. Le souhait est d’offrir plus d’expérience aux candidats afin qu’ils puissent éviter le maximum de risques sur le terrain » conclut le Ministre.

La réforme de la formation à la conduite en Wallonie

La formation théorique

L’examen théorique a été remanié depuis le 1er janvier 2018. Le changement majeur réside dans la réinstauration du principe de la faute grave. Deux erreurs aux questions relatives aux infractions du 3ème degré (brûler un feu rouge, prendre un sens interdit, …) ou du 4ème degré (faire demi-tour sur l’autoroute, …) entraînent désormais l’échec automatique à l’examen théorique.

La formation pratique

Les changements au niveau de l’examen pratique seront d’application dès le 1er juillet 2018.

Test de perception des risques

Quelle que soit la filière choisie, le candidat devra obligatoirement effectuer un test de perception des risques. Ce test se déroule sur ordinateur dans un centre d’examen et consiste pour le candidat conducteur, à indiquer, dans des scènes de circulation courantes, toutes les situations de risques qu’il détecte. Le candidat conducteur le présente au moment de son choix entre, au plus tôt, l’examen théorique et, au plus tard, l’examen pratique.

La filière libre

La filière libre démarrera désormais par un encadrement appelé « rendez-vous pédagogique » d’une durée de 3 heures. Le (ou les) guide(s) et l’apprenti conducteur recevront une formation d’introduction par une auto-école ainsi qu’un document « boîte à outils » comportant des repères utiles et les conseils pour un bon apprentissage, notamment par la tenue d’un carnet de bord et une obligation de parcourir au moins 1.500 km avant de présenter l’examen.

Le candidat en filière libre se voit désormais ouvrir à la possibilité de conduire seul sans guide pour le perfectionnement, l’acquisition de plus d’expérience et la souplesse dans la formation. Pour y avoir accès, il faudra avoir au moins 18 ans et obtenir « un certificat d’aptitude

La filière auto-école classique

La filière auto-école classique reste identique à la situation actuelle.

La filière auto-école rapide

Une filière en auto-école est créée afin de répondre à des besoins urgents d’obtenir un permis de conduire, notamment pour l’obtention d’un emploi, tout en garantissant une formation complète et de qualité.

Collaboration entre les Régions

Pour assurer une cohérence globale et dans le cadre de la collaboration constante en matière de sécurité routière, les trois Régions du pays ont travaillé de façon concertée.

La campagne de l’AWSR

L’AWSR lance aujourd’hui une campagne afin d’informer tous les candidats conducteurs des changements en cours au niveau de la formation à la conduite. Le site web monpermisdeconduire.be a été spécialement créé pour l’occasion. Il reprend toutes les informations utiles sur la formation à la conduite (filières, adresses des centres d’examen…).

Les affiches présentes le long des autoroutes et des routes secondaires en Wallonie inciteront les candidats conducteurs à consulter le site monpermisdeconduire.be pendant tout le mois de février. Par ailleurs, ces affiches ont été envoyées aux administrations communales, aux zones de Police, aux stations-service, aux centres d’examens et enfin, aux auto-écoles afin d’informer au mieux les citoyens.

La Commune de CHASTRE recrute

La Commune de CHASTRE recrute :

Un Employé d’administration (M/F)
Conseiller en mobilité

Description de la fonction :

  • Le conseiller en mobilité collabore étroitement avec les acteurs de la mobilité pour les études préalables, en termes de mobilité, des dossiers de lotissements mais aussi lors de l’élaboration de dossiers tels que les règlements communaux d’urbanisme, le schéma de structure d’aménagement (reconstruction) de voirie, chemin, sentier,…
  • Il/elle organise la communication, la consultation et la concertation entre les différents intervenants impliqués dans un projet (institutions régionales ou fédérales, services communaux, police, usagers…)
  • Il/elle rédige des avis de mobilité sur les demandes de permis d’urbanisme, de permis uniques, les demandes de la SRWT et du SPW
  • Il/elle est chargé de la préparation des dossiers administratifs et l’élaboration de cahier spécial des charges à soumettre aux autorités communales
  • Il/elle est chargé de la gestion de la signalisation routière et traitement des demandes de zones de livraison, d’interdiction de stationner, d’emplacements de parking pour les personnes à mobilité réduite
  • Il/elle est chargé de la tenue des règlements complémentaires de circulation et de la gestion des bases de données liées à cette matière
  • Il/elle assure la mise en place, le suivi et la gestion de projets sur la mobilité (stationnement, livraisons, infrastructures cyclables, VAP, sens de circulation)
  • Il/elle assure le suivi et la gestion du Plan communal de mobilité
  • Il/elle est chargé de la communication auprès de la population et des entreprises au niveau de la gestion des chantiers de voiries

Profil souhaité :

  • Être titulaire du certificat de conseiller en mobilité est un réel atout
  • Avoir travaillé dans une administration est également un atout
  • Vous êtes prêt à suivre des formations de base, continuées, en atelier de CeM organisée par la DG02
  • Vous possédez une certaine sensibilité au développement des modes de déplacement doux
  • Vous avez des aptitudes au travail d’équipe et une capacité d’adaptation aux nouvelles situations
  • Vous êtes dynamique, enthousiaste et communicatif
  • Vous êtes rigoureux et capable de développer et suivre des projets
  • Vous êtes polyvalent et disponible pour participer à titre exceptionnel à des réunions en dehors des heures habituelles de service
  • Vous maitrisez les notions de base de droit administratif et de marchés publics,
  • Vous savez lire et décoder des plans d’aménagements routiers et architecturaux
  • Vous maîtrisez la suite office
  • Vous êtes titulaire du permis B et vous disposez d’un véhicule.

Conditions requises :

Le candidat doit répondre aux conditions suivantes :

fournir un extrait du casier judiciaire (modèle 1) – une copie du diplôme – un passeport A.P.E. – une copie de la carte d’identité – avoir introduit sa candidature dans les formes et délais fixés par l’appel aux candidats;

 Renseignements complémentaires :

Service du Personnel : Madame Anne-Sophie Monmart (010/65.44.61)

 Publicité du recrutement :

Avis au personnel dans les services communaux et CPAS

Avis sur le site Internet de la commune

Avis sur le site du FOREM

Avis sur le portail de l’U.V.C.W.

Modalités d’introduction des candidatures :

Les candidatures accompagnées d’une lettre de motivation doivent être adressées au Collège communal de Chastre – Avenue du Castillon, 71 à 1450 CHASTRE

Les candidatures devront parvenir à l’administration pour le 28 février 2018, date de la poste ou de l’accusé de réception faisant foi.

Votre candidature sera admissible uniquement sous la condition d’avoir annexé tous les documents justificatifs lors du dépôt de celle-ci.

Les candidatures ne répondant pas à l’ensemble des conditions requises ne seront donc pas prises en compte. À défaut, l’Administration communale ne réservera aucune suite à votre dossier de candidature.

 

  1. Situation contractuelle :

Employé(e) sous contrat à durée indéterminée, sous statut A.P.E.

Horaire : 19h00 selon l’horaire variable en vigueur.

Echelle de traitement D6 pour les détenteurs du titre de bachelier ou de gradué ou échelle D4 pour les détenteurs d’un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur.

PAR LE COLLEGE DU :

 

La Directrice générale,                                                                               Le Bourgmestre,

S.THIBEAUX.                                                                                              C. JOSSART