Jouer aux échecs à l’école, un atout à la pédagogie

Depuis septembre 2013, suite à un appel à projet lancé par le Collège communal en avril 2013, une quinzaine de groupes des écoles de l’entité d’Estinnes participent à des ateliers d’apprentissage du jeu d’échecs.

Frédéric Bielik, agent communal au Service culture et moniteur breveté de la Fédération Echiquéenne Francophone de Belgique asbl anime ces ateliers dans les classes primaires et secondaires des écoles communales et libres de l’entité. Sa formation d’instituteur et d’animateur de groupe à la Province du Hainaut dans le cadre de l’éducation permanente sont un plus pour les aspects pédagogiques et ludiques pour le plaisir des élèves qui apprécient fortement ces ateliers.

Les échecs à Estinnes sont une première en Belgique et une grande réussite puisque c’est la seule commune, Flandre comprise, qui offre des ateliers d’échecs dans toutes les écoles de l’entité quelles qu’elles soient.

Le Collège communal a souhaité poursuivre le projet en mettant à la disposition des écoles une ressource humaine pour soutenir le personnel enseignant dans cette dynamique autour des échecs.

Pourquoi les échecs ?

Nombreuses études ont démontré les bienfaits des échecs. En effet, il s’avère que la pratique du jeu d’échecs aide l’enfant à son évolution cognitive et serait un atout idéal d’apprentissage en développant inconsciemment ses facultés, mais aussi sa personnalité et sa force de caractère. Et tout cela, en s’amusant!
Considéré comme une pratique sportive, jouer à une partie d’échecs permet de devenir meilleur à l’école dans des matières comme les mathématiques, le français, et toutes les autres. Apprendre à déplacer le Cavalier, le Fou ou les autres pièces est une pratique similaire à l’apprentissage de la géométrie. Ou encore, réfléchir et anticiper les coups d’avance permet de résoudre des problèmes. Sans parler des calculs à faire constamment lors d’une partie.
Non négligeable, le fait d’expliquer et d’argumenter un coup permet une meilleure expression orale et donc une amélioration du français. Mais aussi et surtout, jouer aux échecs fait travailler la mémoire puisqu’il faut se souvenir des déplacements des différentes pièces qu’il faut apprendre par cœur tout en suivant des règles précises, comme à l’école ou dans la vie de tous les jours.
Non des moindres, jouer aux échecs permet d’avoir plus confiance en soi, d’être plus patient et d’améliorer sa concentration. La persévérance est également un atout puisqu’il faut faire beaucoup d’essais et d’erreurs avant  d’obtenir une victoire, un atout de qualité dans la vie !

Et enfin, on a pu constater que les jeunes joueurs exceptionnels ont eu de grosses difficultés à suivre un cours en classe et que les échecs leur ont permis de s’améliorer et de leur donner confiance.

300 élèves des écoles communales, de l’école libre Saint Joseph et de Bonne-espérance, tous très motivés, s’adonnent aujourd’hui à la pratique échiquéenne pour leur grand plaisir et ce grâce à l’administration communale qui a fourni du matériel de base. Devenu un grand succès qui s’est avéré profitable, certaines écoles ont acheté leur propre matériel, tandis que d’autres ont bénéficié des subsides de la Communauté française pour se fournir un kit.

Centre de préférences de confidentialité

Fermer votre compte ?

Votre compte sera fermé et toutes les données seront définitivement supprimées et ne pourront pas être récupérées. Confirmez-vous ?

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer