Category Archives: Communiqué

Carnaval de Binche – Service minimum le 27 février et fermeture le 28 février 2017

En raison du carnaval de Binche, le lundi 27 février 2017 en matinée (de 8h30 à 12h), service minimum assuré. (L’après-midi, travail à bureau fermé comme d’habitude.)

Les services permis de conduire, passeports, actes d’état civil, social, urbanisme et personnel seront accessibles au public de 8h30 à 12h (en personnel réduit).

ATTENTION, le service population (carte d’identité, changements d’adresse, composition de ménage, autorisation parentale, …) sera fermé.

L’Administration communale sera complétement fermée le mardi 28 février 2017.

Permanence juridique – Modifications

A partir de mars 2017, les permanences juridiques se tiendront dans les bureaux de l’Administration communale (232 chaussée Brunehault – 7120 Estinnes-au-Mont) les 2ème jeudis de chaque mois de 17h à 18h30 à l’exception de la permanence de juillet qui se tiendra au CPAS (147 chaussée Brunehault – 7120 Estinnes-au-Mont) aux dates suivantes :

  • le 9 mars
  • le 13 avril
  • le 11 mai
  • le 8 juin
  • le 13 juillet (CPAS)
  • le 14 septembre
  • le 12 octobre
  • le 9 novembre
  • le 14 décembre

Attention : pas de permanence au mois d’août.

Infos : 064 331 557

 

 

 

Somnolence au volant : nouvelle campagne de sensibilisation!

La somnolence est responsable de 10 à 20 % des accidents mortels sur nos routes et de 20 à 30 % des accidents mortels sur autoroute. Maxime PREVOT, Ministre wallon des Travaux publics et l’Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR) ont décidé de s’attaquer à cette problématique avec une nouvelle campagne de sensibilisation.

Objectif : rappeler que les premiers signes annonciateurs de somnolence doivent inciter à faire un stop ! 

Pendant le mois de février, des moutons bienveillants inviteront les usagers de la route à faire une pause pour se remettre d’aplomb dès que les premiers signes de fatigue se manifestent, à l’image du staff de techniciens qui s’active lors d’un arrêt au stand. L’affiche de la campagne présente sur les 300 panneaux le long des autoroutes et routes secondaires régionales en Wallonie interpelle également les conducteurs sur ce qu’il est bon de faire pendant cette pause : boire un café, manger un morceau et surtout faire une mini-sieste. Le message de sensibilisation sera également présent dans plusieurs stations essence via des affichettes et sur les réseaux sociaux. Tous les éléments de la campagne ainsi que des conseils pour prévenir et détecter la somnolence au volant se retrouvent sur le site tousconcernes.be.

Rouler fatigué est considéré comme dangereux mais pourtant…

Selon une récente enquête de l’AWSR, la désapprobation sociale de la somnolence au volant est assez importante puisque environ 2/3 des conducteurs wallons (près de 62 %) s’accordent à dire que « les automobilistes qui conduisent fatigués sont des criminels ». Néanmoins, plus d’un conducteur wallon sur 10 déclare être somnolent au volant au moins une fois par mois.

Quand faut-il s’arrêter ?

Pour éviter de s’endormir au volant, il faut impérativement s’arrêter dès les premiers signes de fatigue. La difficulté à maintenir la tête droite, le regard qui se fixe, le besoin constant de  changer de position, la tendance à se frotter le visage, les mains, le cou… sont autant de signes que notre corps nous envoie pour nous inciter à nous arrêter et faire un somme. Seule la moitié des conducteurs wallons estiment qu’ils sont capables de reconnaitre les premiers signes de fatigue. Il semble donc important de leur rappeler comment les détecter.

S’endormir sans s’en rendre compte

Certains conducteurs pensent pouvoir lutter contre cette envie soudaine de fermer les yeux et de s’endormir. Plus de 1 conducteur wallon sur 2 se dit en effet capable de résister à la fatigue pour un trajet d’une heure ou moins. En réalité, c’est tout à fait impossible et le risque est de s’assoupir sans même s’en rendre compte.

D’ailleurs, les accidents provoqués par la somnolence au volant sont souvent graves car le conducteur n’a pas la possibilité de ralentir avant l’obstacle.

Que faire pour se remettre en forme ?

La seule solution efficace pour lutter contre la somnolence au volant est de faire une courte sieste (15-20 minutes) éventuellement après avoir consommé un café. Les 15 à 20 minutes correspondent au délai nécessaire pour que l’absorption de la caféine puisse faire son effet.

Même si environ 60 % des conducteurs wallons pensent que la sieste représente un moyen efficace, beaucoup d’entre eux restent cependant partisans de solutions qui ne fonctionnent pas

comme refroidir l’habitacle (56 %), parler à un passager (42 %) ou encore augmenter le volume de la musique (27 %).

Quelques petits conseils peuvent par ailleurs être appliqués pour éviter de piquer du nez.

Mieux vaut prévenir que guérir…

  • Avoir une bonne hygiène de sommeil : l’accumulation de nuits trop courtes accroit le risque de somnolence. Un conducteur ayant dormi 5 heures en moyenne par nuit pendant quelques jours consécutifs risque 6 fois plus d’avoir un accident qu’un conducteur qui a dormi 8 heures en moyenne.
  • Les personnes souffrant de troubles non traités comme des apnées du sommeil sont plus sujettes aux risques de somnolence. Mieux vaut consulter un médecin en cas de doute.
  • En cas de prise de médicaments, toujours vérifier auprès du médecin ou du pharmacien qu’ils n’ont pas d’impact sur la capacité de conduire.
  • Éviter de mettre le chauffage à fond, aérer le véhicule et régler correctement la ventilation.

Avant un long trajet 

Le mois de février est marqué par la période des vacances de carnaval. À cette occasion, de nombreux automobilistes prendront la route des vacances d’hiver, le moment idéal donc pour rappeler quelques conseils pour éviter de s’endormir au volant pendant le trajet.

  • Planifier son trajet et prévoir des pauses de 15 minutes toutes les 2 heures.
    • Adopter une bonne hygiène de vie avant le départ : une nuit de sommeil d’au moins 8 heures.
    • Eviter les repas trop lourds avant de prendre la route ou au cours du trajet.
    • Ne pas consommer d’alcool.

Se montrer particulièrement vigilant entre 2 heures et 5 heures et entre 13 heures et 16 heures car il s’agit des périodes les plus propices à l’endormissement. À ces moments-là, il vaut donc mieux confier le volant à un conducteur ‘frais et dispo’ si on a déjà quelques heures de conduite derrière soi ou même prévoir de passer la nuit dans un hôtel et reprendre la route le lendemain. Evidemment, ces horaires restent risqués même si on effectue un petit trajet pour rentrer chez soi après le travail ou après une sortie entre amis !

L’AWSR est l’A.S.B.L qui oeuvre pour la sécurité routière en Wallonie. Elle remplit 5 missions : l’organisation de campagnes de sensibilisation ; l’information et l’orientation des victimes ; Le soutien de la politique de contrôle des services de police ainsi que de la politique de poursuites et de sanction des parquets et tribunaux ; la production et l’analyse de statistiques ; la présidence du Conseil supérieur wallon de la Sécurité routière. L’AWSR est présidée par le Ministre wallon en charge de la Sécurité routière.

Suivez nous sur Twitter @AWSR_be

www.tousconcernes.be

Mise en place du Réseau de prise en charge des extrémismes et des radicalismes violents de la FWB – 0800/111.72

Une ligne verte organisée par le Réseau de prise en charge des extrémismes et des radicalismes violents de la Fédération Wallonie-Bruxelles est désormais accessible à toute personne qui, pour des raisons personnelles ou professionnelles, souhaite un appui pour répondre à des questions relatives à la radicalisation violente, qu’il s’agisse d’une demande d’aide individuelle ou de soutien pour développer un projet de prévention.

Contact : 0800/111.72

extremismes-violents@cfwb.be

http://www.extremismes-violents.be

Suite aux attentats en France en 2015 et de Bruxelles le 22 mars 2016, des acteurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles – écoles, associations de jeunesse et d’éducation permanente, services d’aide à la jeunesse… – ont organisé, pour leurs équipes ou leur public, différentes activités (séances d’information, cycles de formation, débats, activités pédagogiques, ….) traitant de thématiques comme l’extrémisme politique, l’intégrisme religieux, l’usage de la violence à des fins politiques, le vivre-ensemble, l’exclusion et les préjugés racistes, la capacité de faire coexister la diversité des composantes de notre société, les droits fondamentaux et les principes d’un régime démocratique, et notamment la protection de la liberté d’expression…

Par ailleurs, certains organismes relevant de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont été confrontés à des interrogations liées à l’orientation et la prise en charge de personnes vulnérables à des idéologies sectaires prônant la violence et ont pu se trouver insuffisamment outillés pour y répondre.

En janvier 2016, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a souhaité renforcer et pérenniser son action en matière de prévention des extrémismes et des radicalismes violents.

Un Réseau de prise en charge des Extrémismes et des Radicalismes Violents a ainsi été mis en place, afin de répondre à des problématiques de natures diverses, allant de la prise en charge des personnes au développement de projets socio-éducatifs.

La perspective adoptée en matière de prévention se veut résolument transversale dans la mesure où elle concerne l’ensemble des secteurs de la FWB (Enseignement, Culture, Sport, Aide à la Jeunesse, Maisons de Justice…).

Ce dispositif est opérationnel depuis le 2 janvier 2017 et est composé comme suit :

  • Un Centre d’Aide et de Prise en charge de toute personne concernée par le Radicalisme et l’Extrémisme menant à la Violence (CAPREV), composé d’une équipe pluridisciplinaire de 14 personnes ayant une expérience dans le travail social et la prise en charge des problématiques liées à la radicalisation. Le CAPREV organise un soutien psycho-social à la demande de la personne concernée et met en place un parcours adapté à chaque situation individuelle.
  • Un Centre de ressources auprès de la cellule pédagogique « Démocratie ou barbarie », doté d’une équipe spécifique, accompagne et appuie les institutions et les acteurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans leurs projets de prévention des extrémismes et des radicalismes violents, notamment en matière d’outils pédagogiques, de formation et d’expertise.

Un numéro d’appel gratuit – 0800/111.72 permet d’accéder au dispositif tous les jours de 8h à 20h sauf les dimanches et jours fériés. Au bout du fil, nos collaborateurs apportent des réponses et orientent au mieux les particuliers et les professionnels dans leurs demandes relatives à la prévention des extrémismes et des radicalismes violents.

Toutefois, nous attirons votre attention sur le fait qu’en cas d’urgence avérée et/ou de menace grave à l’intégrité physique des personnes, vous devez faire appel directement aux forces de l’ordre pour une intervention immédiate.

Le CAPREV et le Centre de ressources sont accessibles à toute personne concernée par la radicalisation ou l’extrémisme violent : particulier en recherche d’une information, parent souhaitant une aide, professionnel préoccupé par l’attitude de certains usagers de son service ou encore  responsable d’une association souhaitant développer une action ou un projet de sensibilisation ou de formation lié à la radicalisation ou l’extrémisme violent.

Par ailleurs, des informations sur ces services ainsi qu’une liste sélective de ressources pédagogiques sur les phénomènes d’extrémismes et de radicalismes violents sont disponibles ici : http://www.extremismes-violents.be.

Afin que vous puissiez faire connaître les services du dispositif auprès de vos équipes et de vos publics, vous trouverez ci-joint le PDF d’un flyer et d’une affiche à destination du grand public.

N’hésitez pas à distribuer largement ces supports.

Si vous souhaitez recevoir par la poste des exemplaires papier de ces supports, n’hésitez pas à nous passer commande d’un nombre précis par retour de mail, en précisant les quantités souhaitées ainsi que vos coordonnées postales.

Nouveaux horaires de certains services communaux

Nouveau !!!

Le samedi matin, en plus du service population, les services Permis de conduire, Passeports et actes d’état civil seront ouverts également.

Rappel des heures :

Lundi(*) et vendredi : 8h30-12h
Mardi, Mercredi, Jeudi : 8h30-12h &13h-16h
Samedi : 9h-11h45 – Pour les services : Population (carte d’identité, changement d’adresse, composition de ménage, autorisation parentale, extrait de casier judiciaire, …), Permis de conduire, Passeports et actes d’état civil – Sauf en août

Ouverture tardive le 2ème jeudi du mois pour les services Population, Etat civil, Permis de conduire et Passeports

Horaire juillet-août
du lundi au vendredi, de 7H30 à 12H00 et de 12H30 à 14H00

(*) Travail à bureau fermé (depuis le 1/9/2014)

Courtoisie au volant L’AWSR invite les usagers de la route à rouler détendus !

Une nouvelle enquête de l’AWSR révèle que se montrer courtois au volant entraîne des comportements courtois de la part des autres usagers. En cette période de début d’année qui s’accompagne souvent de bonnes résolutions, l’AWSR et Maxime PREVOT, Ministre wallon des Travaux publics en charge de la Sécurité routière, lancent une nouvelle campagne pour inviter les usagers de la route à rajouter la courtoisie sur leur liste !

La route est un espace de partage où chaque usager doit s’adapter aux conditions de circulation. Le Code de la route impose les règles de conduite mais le bon sens, le civisme et la courtoisie sont tout aussi nécessaires pour que les interactions entre usagers se passent au mieux et ainsi éviter bon nombre d’accidents.

‘Laissez-vous gagner par la courtoise’

Selon une enquête récente de l’AWSR, 84 % des Wallons affirment que lorsque quelqu’un les laisse par exemple passer dans un embouteillage, cela leur donne envie de faire pareil pour un autre usager. Se montrer courtois au volant encourage donc les autres usagers à être plus aimables à leur tour, entraînant ainsi une « épidémie » de gestes positifs.
La nouvelle campagne de l’AWSR invite dès lors les usagers de la route à participer à cet élan positif. Les affiches seront présentes durant tout le mois de janvier sur les 300 panneaux le long des autoroutes et routes secondaires régionales en Wallonie. L’affiche met en scène une vahiné qui incarne la détente et la convivialité. Placée sur le tableau de bord, elle montre l’exemple en effectuant un geste de courtoisie.
Le message sera également présent sur les ondes des radios francophones et germanophones. Sur un fond de ukulélé, un conducteur heureux remercie par une petite chanson les usagers de la route qui adoptent les bons comportements au volant et contribuent ainsi à rendre sa route plus agréable et plus sûre.

La courtoisie, c’est contagieux !

Les Wallons se montrent plutôt courtois sur la route. Presque toutes les personnes interrogées (93 %) remercient en effet de la main l’usager qui les laisse s’insérer dans une file. Les gestes positifs sont appréciés et contagieux puisque 84 % des Wallons disent que si quelqu’un les laisse passer, cela leur donne envie de faire pareil pour un autre usager. Et 3/4 des conducteurs se sentent valorisés lorsqu’un piéton qu’ils ont laissé traverser les remercie. Par ailleurs, il est réjouissant de constater que les injures n’ont pas vraiment la cote puisque seuls 23 % des sondés affirment se sentir mieux après avoir injurié un usager qui a fait quelque chose qui ne leur a pas plu et à peine 18 % trouvent qu’injurier les autres usagers permet de rendre les trajets plus supportables.

Les Wallons, conscients des bénéfices de la courtoise

Pour 82 % des personnes interrogées, la politesse et la courtoisie sont très importantes puisqu’elles s’accordent à dire que si tous les usagers étaient plus respectueux, il y aurait moins de tués sur les routes. Les usagers de la route plus âgés sont davantage convaincus par cette affirmation : 91 % contre 76% des 18-34 ans. On constate donc une différence générationnelle dans l’importance accordée à la courtoisie.

Plus on a d’expérience de la route, plus on est courtois

On remarque que les usagers qui parcourent un grand nombre de kilomètres sont plus nombreux à trouver qu’injurier les autres au volant est inutile. On peut donc supposer que leur longue expérience de la route les rend plus ‘philosophes’ et plus zen… A méditer.

Contact Presse :
Patric DERWEDUWEN – Administrateur délégué AWSR – 0496/80.77.75
Suivez nous sur Twitter @AWSR_be
www.tousconcernes.be


L’AWSR est l’A.S.B.L qui oeuvre pour la sécurité routière en Wallonie. Elle remplit 5 missions : l’organisation de campagnes de sensibilisation ; l’information et l’orientation des victimes ; le soutien de la politique de contrôle des services de Police ; la production et l’analyse de statistiques ; la présidence du Conseil supérieur wallon de la Sécurité routière. L’AWSR est présidée par le Ministre wallon en charge de la Sécurité routière.


 

Reconnaissance comme calamité naturelle publique des pluies abondantes et inondations du 23 juin 2016

Faisant suite à la demande de la Commune d’Estinnes et par arrêté du Gouvernement wallon du 06 octobre 2016, les pluies et inondations survenues à Estinnes le 23 juin  sont considérées comme une calamité publique.

Les sinistrés qui pourraient prétendre à une indemnisation auprès du Service Régional des Calamités, disposeront, d’un délai de 3 mois pour introduire un dossier de demande.

Afin de vérifier si vous entrez dans les conditions d’une indemnisation et vous informer au mieux en la matière, vous trouverez ci-dessous le guide « Calamités régionales – mode d’emploi ».

Des informations complémentaires sont également disponibles sur le lien ci-dessous http://pouvoirslocaux.wallonie.be
Les demandes doivent être remplies sur les formulaires mis à disposition par le Service Régional des Calamités et disponibles sur cette page
Les formulaires, accompagnés de leurs annexes, doivent ainsi être envoyés à :

Service Régional des Calamités

DG05 Pouvoirs Locaux Avenue Bovesse 100 5100 Namur (Jambes) Tel 081/323200

calamites.pouvoirslocaux@spw.wallonie.be

L’administration communale se tient bien évidemment à votre disposition pour toute aide ou question concernant cette procédure d’indemnisation à partir du mardi 27 décembre 2016.

Contact :

Service Logement :

Romain Françoise – Bodart Lucie – Dubray Michael

Chaussée Brunehault, 232 – 7120 Estinnes

Tel. : 064/311 324

E-mail : francoise.romain@estinnes.be

Cliquez sur les formulaires pour les télécharger :

Formulaire Mode d’emploi

Formulaire A

Formulaire B

Formulaire C

Formulaire D

Formulaire E

Formulaire F

Formulaire général personne morale F

Formulaire général personne physique

Conseils pour l’achat et l’utilisation des artifices de joie

Avant les fêtes de fin d’année, les artifices feront leur retour dans les magasins. Comme beaucoup de consommateurs, vous allez peut-être en acquérir et en tirer. Attention danger : un artifice n’est pas un jouet, il s’agit d’un explosif ! Pas question donc d’acheter n’importe quoi, à n’importe qui et de l’utiliser n’importe comment !

Cliquez sur les images pour agrandir ou téléchargez au format pdf

Enregistrer

Enregistrer

Bureaux d’Etat civil, Permis de conduire, Passeports, Population fermés le 20 décembre

Suite à un changement des programmes informatiques, nous vous informons que les bureaux des services d’Etat civil, Permis de conduire, Passeports et Population seront fermés le 20 décembre 2016 toute la journée.

Les autres services fonctionneront normalement à cette date.

Merci de votre compréhension.

Séance d’information « Inondations & coulées boueuses » – 08/12/2016

Le Contrat de Rivière de la Haine organise une séance d’information pour les agriculteurs sur la thématique des inondations et coulées boueuses le jeudi 08 décembre 2016 au sein du Muséum régional des Sciences naturelles de Mons.

contrat-riviere

contrat-riviere2