43.066 SACS POUBELLES POUR 250 TONNES DE DÉCHETS SAUVAGES RAMASSÉS DANS LE CADRE DU GRAND NETTOYAGE DE PRINTEMPS 2017

Canettes, emballages divers et sacs plastiques de nouveau parmi les déchets les plus souvent rencontrés

Le bilan du Grand Nettoyage de Printemps 2017 est à nouveau interpellant ! Au total, on estime que 17.980 sacs PMC et 25.086 sacs poubelles tout-venant ont été remplis de déchets sauvages ramassés par les 73.469 Wallons qui se sont mobilisés les 24, 25 et 26 mars derniers.

Ces 43.066 sacs poubelles représentent un total de 247 tonnes de déchets sauvages.

QUELS DÉCHETS DANS LA NATURE ?

Si l’objectif du Grand Nettoyage de Printemps est avant tout de mobiliser et de sensibiliser les citoyens à la propreté publique, les données recueillies nous donnent une photographie de l’état de propreté de notre territoire et du type de déchets que l’on retrouve dans la nature.

Dans 74% des cas, les sacs PMC collectés contenaient une majorité de canettes métalliques. Ce chiffre me conforte dans l’idée d’instaurer une consigne sur les canettes. Un projet-pilote sera d’ailleurs mené dans 10 villes en Wallonie dès 2018.

Parmi les déchets les plus fréquemment observés, on retrouve également les mégots de cigarettes, les ordures ménagères, les papiers/cartons et le verre.

LES RUES, LES FORETS ET LES BORDS DES ROUTES NE SONT PAS DES RECYPARCS !

Ceci est loin d’être un mythe ! Les bénévoles ont retrouvé en masse des dépôts clandestins constitués de déchets qui doivent théoriquement être déposés dans un recyparc.

La moitié des équipes ont rencontré sur leur route des encombrants et ou des déchets dangereux.

Les déchets de construction, pneus usagés, sac d’ordures ménagères et bâches en plastiques figurent en haut de ce triste classement.

Une situation d’autant plus incompréhensible que les parcs à conteneurs sont ouverts gratuitement à tous les Wallons.

Je remercie et félicite tous les bénévoles qui au total ont parcouru 6.494 kilomètres, soit le double de la distance totale d’un Tour de France ! Cet effort collectif sonne le changement de mentalité et de comportement en matière de propreté publique en Wallonie. J’appelle l’ensemble des Wallons à respecter le travail qui a été mené par leurs concitoyens.